Le Trouble d'Anxiété Généralisée (TAG)

Ou quand l’'anxiété omniprésente devient omnipotente…

Définition du Trouble d'Anxiété Généralisée

Le Trouble d'Anxiété Généralisée se caractérise par un état d’'inquiétude permanent et excessif.

Envahi par le sentiment qu’'il n’'est jamais en sécurité, l’'anxieux généralisé s’épuise à essayer de contrôler une inquiétude qu’'il sait généralement infondée et disproportionnée.

Incapable de maîtriser son stress, il souffre d’'un état de tension psychologique et physique intenses.

L'’anxieux généralisé éprouve des difficultés dans sa vie quotidienne, tout évènement, activité ou même pensée pouvant devenir la source d’'une angoisse incontrôlable.

Ainsi, les situations de la vie courante, qu’'elles soient positives ou négatives, seront vécues comme dangereuses.

En effet, l’'anxieux généralisé se fait du souci en permanence, que ce soit pour un voyage dont il rêvait depuis longtemps ou pour la maladie d'’un proche.

Son système de pensée le contraint à envisager le pire, si il part en voyage, il ratera son avion ou bien se fera voler et se trouvera démuni, si un proche est malade, c’'est inévitablement grave.

On parle alors d’ "anticipation anxieuse négative", ou de "scénario catastrophe".

La vie familiale, sociale et professionnelle de l’'anxieux généralisé peut, selon le degré d’'anxiété, être profondément affectée par ce trouble.

Contrairement aux autres troubles anxieux, l’'anxiété n’est pas déclenchée par la peur d’'une situation, d'’un lieu précis. Cette anxiété se trouve alors difficile à cerner et à reproduire (il n’'existe pas de systématisme), rendant le diagnostic difficile et les soins complexes.

Anxieux pour la plupart depuis l’'enfance ou l’'adolescence (beaucoup d’'anxieux généralisés disent ne pas se souvenir du début de leur anxiété), les anxieux généralisés sont souvent diagnostiqués tardivement : bien que consultant fréquemment pour de multiples pathologies plus ou moins chroniques (asthme, colites), ils ne parlent pas à leur médecin de leur anxiété, qu'’ils considèrent comme normale (ils ont "toujours" été anxieux…), et vivent ainsi des années avec cette souffrance psychique.

Les causes du TAG ne sont pas encore bien connues, mais on considère aujourd’hui qu’'il existe une prédisposition génétique. Les facteurs environnementaux resteraient déterminants : type d’'éducation, présence de parents anxieux, séparation ou abandon, stress.

Les anxieux généralisés sont nombreux à souffrir également de dépression.

Critères Diagnostiques* du Trouble d'Anxiété Généralisée

A. Anxiété et soucis excessifs (attente avec appréhension) survenant la plupart du temps durant au moins 6 mois concernant un certains nombre d'événements ou d'activités (tel le travail ou les performances scolaires).

B. La personne éprouve de la difficulté à contrôler cette préoccupation.

C. L'anxiété et les soucis sont associés à trois (ou plus) des six symptômes suivants (dont au moins certains symptômes présents la plupart du temps durant les six derniers mois).
N.B.: Un seul item est requis chez l'enfant.

D. L'objet de l'anxiété et des soucis n'est pas limité aux manifestations d'un trouble de l'axe 1, par ex., l'anxiété ou la préoccupation n'est pas celle d'avoir une attaque de panique (comme dans le trouble panique), d'être gêné en public (comme dans la phobie sociale), d'être contaminé (comme dans le trouble obsessionnel-compulsif), d'être loin de son domicile ou de ses proches (comme dans le trouble anxiété de séparation), de prendre du poids (comme dans l'anorexie mentale), d'avoir de multiples plaintes somatiques (comme dans le trouble somatisation) ou d'avoir une maladie grave (comme dans l'hypocondrie), et l'anxiété et les préoccupations ne surviennent pas exclusivement au cours d'un état de stress post traumatique.

E. L'anxiété, les soucis ou les symptômes physiques entraînent une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.

F. La perturbation n'est pas due aux effets physiologiques directs d'une substance (par ex., une substance donnant lieu à abus, un médicament) ou d'une affection médicale générale (par ex., hyperthyroïdie) et ne survient pas exclusivement au cours d'un trouble de l'humeur, d'un trouble 
psychotique ou d'un trouble envahissant du développement.

Lutter contre le Trouble d'Anxiété Généralisée

Les Thérapies Cognitivo-Comportementales ou TCC (qui visent à modifier les comportements inappropriés et les pensées inadaptées) ont démontré leur efficacité dans le traitement du Trouble d'Anxiété Généralisée.

D’'autres types de thérapies peuvent y être associées, la plus connue étant l’'analyse ou psychanalyse (qui vise à identifier des causes dans le passé).

Les symptômes du Trouble d'Anxiété Généralisée peuvent être soulagés efficacement par un traitement antidépresseur, notamment de la classe des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Un traitement anxiolytique peut également être prescrit.

Votre médecin généraliste pourra vous orienter vers un médecin psychiatre ou un psychologue clinicien susceptible de vous aider (seuls les médecins sont habilités à prescrire des médicaments).

La pratique d’'une technique de relaxation (yoga, sophrologie…) et de certains sports (natation, jogging…) est également indiquée.

Quelque soit la technique choisie, elle permettra de mieux maîtriser les tensions et d’'acquérir des réflexes facilitant la détente, voire le sommeil.

Les groupes de parole peuvent s'avérer très efficaces dans le traitement de l'anxiété. Le soutien apporté par la rencontre de personnes vivant les mêmes difficultés et par l'échange de suggestions sur les moyens de les affronter favorise la mise en place d'un comportement plus dynamique face à son trouble.

Dans tous les cas, s’'impliquer, par une attitude active, dans le combat quotidien contre l’'anxiété portera ses fruits !

Rédaction :
Myriam Goupil, septembre 2006.
Avec l’'aimable collaboration de Benoît Monié, psychologue clinicien (Toulouse).

Sources bibliographiques :
* Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV - American Psychiatric association). Traduction française, Paris, Masson, 1996, 1056p.
Documentation des Associations Revivre, Progredientes, AFTA.
« L’'estime de soi, Mieux s’'aimer pour mieux vivre avec les autres », Christophe André et François
Lelord (Odile Jacob).
« Petit ou grand anxieux », Alain Braconnier (Odile Jacob).